Rapport sur les bibliothèques communales du département de l'Orne,

par G. LEVAVASSEUR.


Texte établi sur un exemplaire (BmLx : br norm 850) de l'Annuaire des cinq départements de l'ancienne Normandie, année 1870 (p.106 à 111), publié par l'Association normande à Caen.
Numérisation et relecture par M. Bougard (17.06.03)



M. de Caumont m'écrivait de Pougues (Nièvre), le 26 juillet dernier : "il faut que je vous entretienne des bibliothèques communales à établir dans tous les chefs-lieux de canton un peu importants ; remarquez que je ne parle pas de bibliothèques scolaires, mais bien de bibliothèques communales. Il faudrait qu'au mois de novembre prochain, à la séance de rentrée, vous puissiez nous donner le tableau des localités qui n'en ont pas dans l'Orne et qui pourraient en avoir."

Pour répondre au voeu exprimé par celui que j'appellerai et que nous appellerons toujours notre honorable et vénéré Directeur, dont les désirs seront toujours pour moi des ordres, j'ai écris directement à tous les maires des chefs-lieux de canton du département de l'Orne. Mon honorable me pardonnera-t-il d'avoir fait entrevoir à mes correspondants qu'au fond de ma curiosité comme au bout de toute action provoquée par lui, il y avait une générosité ? J'ai fait pressentir le don de quelques livres.

Ai-je agi à l'étourdi en prenant l'intérêt comme intermédiaire et comme auxiliaire ? - En tout cas, le moyen m'a singulièrement aidé pour arriver au résultat. J'ai reçu des réponses à presque toutes mes demandes, et voici le résumé des renseignements que j'ai recueillis.


ARRONDISSEMENT D'ALENCON

Carrouges. - N'a pas de bibliothèque communale, - faute de livres. Un local approprié à cette destination est vacant. "Si l'Association normande peut venir en aide à la commune de Carrouges, celle-ci fera tous ses efforts pour être digne de l'intérêt qu'on lui porte".

Courtomer. - Fonde une bibliothèque communale, demande des conseils et les conditions dans lesquelles l'offre de livres lui est faite.

Mêle-sur-Sarthe. - N'a pas de bibliothèque communale.

Sées. - La ville de Sées n'a pas de bibliothèque publique proprement dite : elle possède seulement une bibliothèque de 1,500 volumes dus à la générosité privée. Elle les prête à qui les demande. Elle n'a reçu aucun livre de l'Association normande ; elle en recevrait avec reconnaissance, persuadée de l'intérêt avec lequel ils seraient lus.


ARRONDISSEMENT D'ARGENTAN

Briouze. - A reçu de M. de Caumont, par mon entremise, des livres destinés aux bibliothèques communales, bien que la bibliothèque communale proprement dite n'existe pas encore.

Chambois. - A une bibliothèque communale bien que n'étant pas chef-lieu de canton ; recevrait avec reconnaissance les livres qu'on voudrait bien lui envoyer. Quelques volumes ont déjà été remis à M. de Ganivet, maire, au nom de l'Association.

Ecouché. - N'a pas de bibliothèque communale. M. le Maire décline l'offre de livres. - Lettre du 13 octobre 1868.

Exmes. - N'a pas de bibliothèque communale.

La Ferté-Fresnel. - N'a pas de bibliothèque communale.

Gacé. - N'a pas de bibliothèque communale. Se propose d'en fonder une après la construction de son église. Demande à avoir part aux libéralités faites par l'Association aux chefs-lieux de canton. - Lettre du 12 octobre.

Le Merlerault. - N'a pas de bibliothèque communale proprement dite, possède toutefois une bibliothèque mixte. La bibliothèque scolaire, fondée par les libéralités des habitants, prête moitié de ses livres aux adultes et réserve l'autre moitié pour l'usage de la classe des garçons. Demande à participer aux bénéfices de la bibliothèque communale et à recevoir des livres.

Mortrée. - N'a pas de bibliothèque communale.

Putanges. - N'a pas de bibliothèque commnulae. Demande néanmoins des livres (11 octobre).

Trun. - N'a pas de bibliothèque communale en règle, possède toutefois quelques volumes que l'on peut considérer comme le noyau d'une bibliothèque. Demande des livres.

Vimoutiers. - Le Président de la Société de secours mutuel de Vimoutiers, l'honorable M. Delaporte, dans une lettre datée du 1er août, a pris l'initiative d'une demande de livres pour la bibliothèque populaire, fondée par lui en 1864. En réponse à la demande qui lui a été faite, si cette bibliothèque avait un caractère communal quelconque, M. Delaporte a répondu, le 6 août, que le Conseil municipal de Vimoutiers, dans sa dernière session, avait voté une subvention de 50 fr. destinée à l'entretien de cette bibliothèque et à la réparation des livres qui la composent. Elle a donc, jusqu'à un certain point, un caractère communal. M. Delaporte persiste à demander des livres pour la bibliothèque populaire.


ARRONDISSEMENT DE DOMFRONT

Athis. - Possède une bibliothèque communale de récente création et renfermant une centaine de volumes. Demande avec instance des livres. - 10 octobre.

La Ferté-Macé. - N'a qu'une bibliothèque scolaire, est en train de fonder une bibliothèque communale. Demande des livres (1).

Flers. - A une bibliothèque communale fondée en 1868 à l'occasion de la session de l'Association normande.

Juvigny-sous-Andaine. - A une bibliothèque communale jointe à sa bibliothèque scolaire, prête ses livres aux communes voisines. Demande des livres.

Messei. - N'a qu'une bibliothèque scolaire, a le projet de fonder une bibliothèque communale, accepterait avec reconnaissance les livres offerts par l'Association normande.

Passais. - Ne possède que quelques livres concernant l'administration communale, recevra avec bonheur les ouvrages dont M. de Caumont pourra disposer en sa faveur.

Tinchebray. - A une bibliothèque communale. Demande des livres.


ARRONDISSEMENT DE MORTAGNE.

Bazoches-sur-Hoëne. - N'a pas de bibliothèque communale. - 10 octobre.

Bellesme. - A une bibliothèque communale assez considérable, due en grande partie aux libéralités de M. de Chennevières. Demande des livres.

Longny. - N'a pas de bibliothèque communale.

Moulins-la-Marche. - N'a jamais eu de bibliothèque communale ; mais, si l'Association normande veut lui faire don de quelques volumes, elle pourra peut-être revendiquer l'honneur d'avoir fondé, par sa généreuse initiative, une institution utile. - 15 octobre.

Nocé. - N'a pas de bibliothèque communale.

Pervenchères. - N'a pas de bibliothèque communale.

Rémalard. - N'a pas de bibliothèque communale.

Le Theil. - N'a pas de bibliothèque communale.

Tourouvre. - N'a pas de bibliothèque communale. Décline l'offre de livres.


~~~~

Note :

(1) M. Armand Droulout, directeur de l'école communale de la Ferté-Macé, a, malgré le mauvais vouloir des parents qui se sont constamment refusés à fournir à leurs enfants les livres nécessaires, fondé une école d'enseignement agricole, depuis le 1er janvier 1867 ; 35 élèves la suivent en moyenne. Ces leçons sont d'une heure chaque jour, et, les jours de congé, des observations et explications sont données sur le terrain.
M. Droulout a fourni les livres élémentaires (30 fr.) : il a payé, ce printemps, 60fr.20 pour destruction de hannetons (10 cent. l'hect.) ; 27 élèves nouveaux auraient de livres élémentaires, que M. Droulout ne peut leur fournir, malgré sa bonne volonté.
L'Association normande lui a décerné, le 12 juillet dernier, une médaille de bronze et à mentionné honorablement deux de ses élèves.
Il demande qu'il soit mis à sa disposition, par les soins de l'Association, un certain nombre de livres élémentaires d'agriculture. - Lettre du 20 octobre.

texte précédent
sommaire