DEVILLE, Etienne (1878-1944) :  Introduction au quatrième tome du Catalogue des livres antérieurs au XIXe siècle de la Bibliothèque de M. Etienne Deville (1926-1929).
Saisie du texte : O. Bogros pour la collection électronique de la Médiathèque André Malraux de Lisieux (27.II.2006)
Relecture : A. Guézou.
Adresse : Médiathèque André Malraux, B.P. 27216, 14107 Lisieux cedex
-Tél. : 02.31.48.41.00.- Fax : 02.31.48.41.01
Courriel : mediatheque@ville-lisieux.fr, [Olivier Bogros] obogros@ville-lisieux.fr
http://www.bmlisieux.com/

Diffusion libre et gratuite (freeware)
Orthographe et graphie conservées.
Texte établi sur l' exemplaire manuscrit de la Médiathèque.  
 
Introduction
au quatrième tome
du
Catalogue des livres antérieurs au XIXe siècle
de la
Bibliothèque de M. Etienne Deville

 ~ * ~

Ce quatrième volume, tout entier composé d’ouvrages entrés dans ma collection depuis mon installation à Lisieux, ne manque, ni de variété ni d’intérêt. A dire vrai, aucune méthode n’a présidé au choix des volumes, l’intérêt ou la curiosité m’ont seuls guidé.

En province, on trouve relativement peu de ces pièces de choix qui marquent chez un bibliophile. Il faut savoir se contenter de petites choses et rechercher, au point de vue local, tout ce qui peut offrir un certain intérêt.

Ceci ne veut pas dire que ce quatrième volume ne renferme que des médiocrités, loin de moi cette pensée. En cherchant bien, on y trouve encore quelques pièces capables de satisfaire le bibliophile le plus exigeant.

Ainsi par exemple : Un curieux traité de chirurgie imprimé à Strasbourg, en 1497 (n° 61) ; vingt-trois ouvrages divers imprimés au XVIe siècle ; un des rares exemplaires de l’Historia major de Mathieu Paris (n° 176) ; un rarissime exemplaire du Puy de la Conception Notre Dame, fondé au couvent des Carmes de Rouen (n° 241) ; quelques éditions anciennes de Télémaque (n° 79, 80, 85) ; quelques curieuses plaquettes sur les Rosières provenant en grande partie de la bibliothèque de La Sicotière (n° 204-213), et quelques Almanachs amusants du XVIIIe siècle (n° 144-153).

D’autres exemplaires se recommandent par leurs provenances qui rappellent quelques souvenirs du passé littéraire qu’on aime toujours à évoquer, quand il s’agit pour un bibliophile de recueillir un volume, dont le contenu l’intéresse plus ou moins.

C’est ainsi qu’on trouve, dans ce catalogue, deux volumes provenant de l’ancienne bibliothèque du Chapitre de Lisieux (n° 26, 62) ; un Recueil des œuvres de Saint Bernard, offert à l’abbaye du Val-Richer par l’abbé J.-B. Delaplace, en 1648 (n° 12) ; deux volumes provenant du prieuré de Grandmont lès Rouen (n° 21, 177) ; un volume provenant de l’Hôtel-Dieu de la Madeleine de Rouen (n° 216) ; trois tomes de l’Histoire ancienne de Rollin, provenant de Jumièges et du Mont Saint Michel (n° 158) ; divers volumes ayant appartenu à des ecclésiastiques lexoviens (n° 9, 22, 47, 62) ; un bel exemplaire relié en maroquin vert, ayant appartenu au prince Radziwill et ensuite aux Goncourt (n°64) ; la Vie de Jeanne de Saint Remy comtesse de la Motte, exemplaire de Leber (n° 173) ; le rare Traité des Images en bosse, de Michel de Saint Martin, exemplaire d’Arthur Dinaux (n° 225) ; et six ouvrages provenant de la célèbre collection Lormier (n° 24, 37, 214, 216, 225, 238).

Parmi les reliures, je citerai : un petit volume d’une Bible elzévirienne, dans une charmante reliure en maroquin rouge, genre Du Seuil (n° 6) ; les Agréables divertissements de la table, publiés par l’Ordre de la Méduse, dans une reliure ancienne en maroquin (n° 140) ; un bel exemplaire de l’Heptaméron, du XVIe siècle, dans une reliure en maroquin bleu de Duru (n° 84) ; la Contre-Mode, de Fitelieu, dans une reliure en maroquin rouge, de Chambolle-Duru (n° 139) ; le rarissime exemplaire du Cabinet des Nouvellistes, exemplaire du Baron Pichon, relié en maroquin bleu par Chambolle-Duru (n° 141) et un bel exemplaire de la bonne édition d’Angola, dans une reliure en maroquin rouge de Petit-Simier (n° 99).

Enfin quelques reliures armoriées, toujours très recherchées : un curieux traité d’Athanase Kircher, maroquin rouge aux armes de Colbert (n° 54) ; un Velleius Paterculus maroquin rouge aux armes du duc de Choiseul (n° 156) ; l’Histoire des Indes, de Maffei, aux armes de Faucon de Ris (n° 187) ; la Vie de Saint Basile le Grand, 2 vol. aux armes de Montmorency-Luxembourg (n° 183) ; un bel exemplaire, en grand papier, de l’Histoire de Normandie, de Du Moulin, aux armes du comte de Polastron (n° 214) et un traité de la puissance royale sur la puissance de l’église, reliure en veau très fraîche, aux armes de J.-A. de Thou (n° 40).

On voit, par cette rapide énumération, que ce catalogue peut figurer dignement à la suite de ses aînés, et qu’il réserve encore quelques surprises agréables.

Je sais qu’un amateur se complait toujours à parler de ses livres, qu’il leur trouve toujours des qualités, des mérites, de la valeur et que toute part d’exagération mise de côté, il y a lieu, tout de même, de se montrer satisfait.

Je n’ai d’ailleurs pas dit mon dernier mot et ce volume de catalogue ne clôt pas la série.

Déjà un autre volume est en préparation et chaque jour amène quelque nouvelle découverte.

Le Chasseur bibliophile est toujours en éveil, toujours au guet, et rarement ses efforts demeurent vains. Il y a toujours quelque chose à trouver, et c’est précisément cet attrait de l’inconnu qui maintient, chez l’amateur et le chercheur, le niveau de l’enthousiasme.

Le hasard fait bien souvent les choses et favorise les meilleures trouvailles, j’en sais quelque chose. La providence du bibliophile, c’est bien souvent lui, il faut savoir le reconnaître.

Savoir se résigner, savoir attendre et savoir profiter de l’occasion, sont trois qualités primordiales qu’on doit toujours trouver chez celui qui aime et qui recherche les livres rares et précieux.

Etienne Deville



retour
table des auteurs et des anonymes