Bibliographie des éditions des Déliquescences, poèmes décadents d'Adoré Floupette (1885).
A propos d'un exemplaire de la 3e édition, aujourd'hui conservé à la bibliothèque municipale de Lisieux, le bibliophile Gustave Arthur Dassonville (1913-....) a écrit dans une minuscule brochure :
"Sur la page de garde d'un exemplaire de la troisième édition des «Déliquescences» (Crès, Les maîtres du livre, 1911) j'ai trouvé ce poème autographe d'Henri Beauclair fort intéressant pour la genèse de l'oeuvre. Son parfum xénophobe et sexiste était-il destiné à masquer l'amertume provoquée par la gloire de Moréas, Verlaine et Wilde ?"
(Il est à noter que ce poème diffère sensiblement du quatrain reproduit en fac-simile dans l'édition d'Henri Jonquières de 1923).

fac-sim du poème autographe signé
A Adrien Peytel
_

Des poètes que j'ai raillés, Maître Adrien,
D'aucuns ont leur statue ;
Leur nom, sur de l'émail, baptise quelque rue
et les autres n'ont rien !

-

J'ai blagué Moréas, hélas! et des Verlaine
Et des Wilde et des lords
Dont la langue trop précieuse allait vers l'aine
Des Bobette d'alors!

-

Des aèdes venaient de Belgique, de Suisse,
De Suède, du Pérou,
Qui, pour faire leur trou,
Jouaient tout aussi bien du luth que de la cuisse

-

Ces Barbares voulaient «réformer notre vers,»
Importer, dans le Bois Sacré, d'autres essences.
Comme nous n'y voulions rien que des lauriers verts
Nous fîmes les Déliquescences!
-

Paris 5 Février 1913

Henri Beauclair


...Nous fîmes les Déliquescences / Henri Beauclair.- Bagnolet (30b rue Molière, 93170) : Gustave Arthur Dassonville, (1991).- n.p. ; in-32 à l'italienne.
retour
table des auteurs et des anonymes