Mise en bouche

leaf.gif

C'EST
TULIPATAN

Petite revue parisienne

~~~~

Air : Bonjour, mon ami Vincent,
ou : Ça vous va-t-y bien, ça n'vous blesse-t-y pas ?

Paroles de Al-Vic-Duc.

Les coiffures à la chien,
Sur la tête de ces dames,
Et leur chignons tarpéiens
Leur attirent bien des blâmes
C'pendant, ça m'amus' de voir ces grelots
Qui leur pend'nt d' sur l'cou, qui leur pend' dans l'dos,
J'aim' quand les gamins chantent sur toutes les gammes,
Leur chic sur ce r'frain, en les r'conduisant :
C'est tulipapa
C'est tulipapa
C'est tulipapa
C'est Tulipatant !

Si vous voulez rire un brin,
La Gaîté vous offre un drame
Où l'on voit un grand  gredin
Qui vent au démon son âme.
Il beugle tout l'temps et tu' pour sa part
Pèr', mèr', fille et gendre avec son poignard ;
De joi', quand l' gendarm' vient pincer l'infâme,
Sa victim' se pend au cou d' son amant.
C'est tulipapa (3 fois), c'est Tulipatan.

Aujourd'hui certains journaux
Font un singulier commerce :
Plus ils vend'nt de numéros,
Plus ils gagn' ? non !!!! c'est l'inverse.
Faut en vérité qu' ces gens-là soient fous
De donner pour un c' qui leur coût' trois sous.
D'après ce calcul un' chos' me renverse :
C'est qu' des imbécil's leur prêt'nt leur argent.
C'est tulipapa (3 fois), c'est Tulipatan.

Dans ce siècle de progrès
L'on voit des chos's parfois drôles,
D'autres, bêtes à l'excès,
Qui font hausser les épaules.
Combien de maris qu'on est las de tromper
Cour'nt après leurs fem's pour les ratrapper !
L'on en voit encor' pleurer comm' des saules,
Et qui n' peuv't survivre à ce désagrément.
C'est tulipapa (3 fois), c'est Tulipatan.

L'on danse à présent au bal
Un pas par trop équivoque ;
On dit qu' c'est original,
Et, bien qu' ma vertu s'en moque
Je n' trouv' pas décent de l'ver l' pied si haut,
Pour, d'un coup d' bottin' m'enl'ver mon chapeau.
J' sais bien qu' les gandins aim't qu'on les provoque,
Mais moi, puritain, j' trouv' ça dégoûtant.
C'est tulipapa (3 fois), c'est Tulipatan.

Depuis qu' cinq et quatr' font neuf
La moitié du mond' blagu' l'autre ;
A c' jeu-là tout l' monde est l' boeuf
Et chacun fait l' bon apôtre.
L'homme est né partout féroce et brutal,
C'est à qui sur terr' se fera l' plus d' mal,
Et cependant l' bon Dieu, qui par contre est l' vôtre,
Ne s' lass' pas d' nous voir nous entr'égorgeant.
C'est tulipapa (3 fois), c'est Tulipatan.


Source : Les Luronnes.- A Paris : Chez A. Duchenne, 51 rue Charlot [sd].- 16 p. : 18 cm..

Une proposition de Madame Véronique Borde, saisie par Madame Sylvie Pestel, relue par Madame Anne Guézou (19.09.2005)


retour
table des auteurs et des anonymes